Bienvenue sur le site de Château-Salins
Vous êtes sur : Accueil / Commune / Historique

Historique





Le "Chastelsalins", qui donnera plus tard son nom à notre commune, a été édifié au milieu du XIVème siècle sur les ordres du Duc de Lorraine afin de protéger la source salée découverte alors à l'emplacement de l'actuelle Place de la Saline, au coeur de la Ville. Cette source se trouvait à proximité du "Ruisseau salé" qui descendait des hauteurs de Coutures et séparait les bans de Salonnes et d'Amelécourt.
Comparée à celle de nombreux bourgs voisins de la vallée de la Seille, l'histoire des origines de notre commune est donc relativement récente.

Depuis le XIIIème siècle, Vic était la capitale du Temporel de l'Evêché de Metz. Dès le début, le Duc se fit contester la possession de la fameuse source salée par le seigneur-évêque, lequel s'empressa de faire construire sur la petite colline de la "Haute Courcelle" une maison forte, le "Beaurepaire" en regard de la forteresse ducale. Et ce qui devait arriver arriva ! Ce fut le début de la "guerre des châteaux" qui defraya la chronique de l'histoire de la Lorraine pendant plusieurs décennies. A noter, qu'en 1345, le Roi de France eut à intervenir dans ce conflit qui ne trouva son dénouement qu'en 1381 à l'avantage du Duc de Lorraine.

Progressivement, notre ville va alors se développer autour du fameux "châteausalin" et de la saline ducale qu'il défendait. Notre paroisse, quant à elle, ne deviendra véritablement indépendante qu'à partir du début du XVIIIème siècle. Auparavant Château-Salins n'était, en effet, qu'une annexe des deux églises-mères de Salonnes et d'Amelécourt !

Le chapelle de la forteresse de Château-Salins, d'abord réservée aux gens de la Saline au XVIème siècle, devint, après agrandissement, une église pour toute la population. Sous la grande révolution de 1793, elle devint le temple de la Raison de "Salins Libre". C'est ainsi que fut rebaptisée notre commune qui devint le chef-lieu d'un arrondissement du Département de la Meurthe !

L'église actuelle, reconstruite et agrandie en 1870, occupe le même emplacement que l'ancienne, la sacristie prenant la place d'un magasin à sel.

La vieille saline du centre, qui fit toute la richesse de la ville, ferma ses portes en 1826. En 1893, une nouvelle saline s'installa près de la gare en déhors de l'agglomération et, en 1900, Solvay reprit tout le complexe industriel, salines et soudières. Ces dernières furent détruites au cours de l'offensive française d'août 1914. Quant aux Salines, elles ne survécurent guère à l'offensive américaine de novembre 1944.

Après la défaite de1940, notre ville, occupée par l'armée allemande depuis le 15 juin, fut rebaptisée "Salzburgen", et, en novembre de la même année, la grande majorité de la population castelsalinoise fut expulsée vers le Sud de la France. La libération de la ville eut lieu le 11 novembre 1944. En septembre 1948, on fêtait la "Renaissance de Château-Salins". En janvier 1950, le Ministre de la Reconstruction visitait la ville dont certains quartiers avaient été presqu'entièrement détruits.

Depuis lors, notre petite sous préfecture a repris son petit bonhomme de chemin et la suite de l'histoire sécrit...aujourd'hui!

Seuls hommes célèbres nés à Château-Salins et ayant les honneurs du dictionnaire, les frères Darmesteter et notamment l'ainé, Arsène, qui est justement l'auteur d'un "dictionnaire général de la langue française".

Il faut cependant noter que l'abbé Grégoire, une des plus grandes figures de la Révolution Française et dont le nom reste associé aux Droits de l'Homme, fut vicaire à Château-Salins en 1775. Selon ses propres dires, c'est son séjour dans notre ville qui fut décisif quant à son engagement dans la vie publique de notre nation !


                                                                                                                                          Roger RICHARD